17mai
Imostep

Un espace à découvrir dans le Val d’Oise

Faisons la connaissance de Julien Bongart, responsable de l’espace de coworking Imostep à Saint-Ouen l’Aumône.

Fiche-ID-Julien-Bongart1/ Est-ce que tu peux te présenter ?

Je suis Julien Bongart, j’ai 37 ans, je suis en premier lieu à la tête d’une affaire dans la distribution de matériel électronique en ligne. J’ai également des activités dans le développement de solutions web et e-commerce.

2/ Parle-moi de ton espace de coworking.

Je développe depuis plusieurs années cette activité d’e-commerce avec mes associés, dans des locaux qui s’avèrent trop spacieux. Il y a 5 ans, afin de mutualiser ces espaces trop vastes et inexploités, l’idée de partager ces locaux fait son chemin et les associés commencent à héberger d’autres activités. Au départ, nous avons fait cela pour diminuer le coût de notre location, de manière totalement informelle. Nous avons invité des freelances à nous rejoindre, les choses se sont faites très naturellement. Puis, petit à petit, nous avons pris conscience qu’un réel besoin existait. L’activité a pris de l’ampleur et nous avons cherché à déménager pour faire évoluer l’offre au sein d’un lieu plus adapté. Il y a 1 an et demi, nous avons fait l’acquisition d’un plateau de 100 m2 à Saint-Ouen l’Aumône, entièrement dédié au coworking, au cœur d’un bâtiment neuf.


3/ Quelles sont vos particularités ?

Nous avons opté pour une formule un peu hybride. Contrairement à la plupart des espaces existants, chez Imostep, nous ne proposons pas de grandes tables dans des open spaces où chacun se place comme il le souhaite, mais des espaces de 2,25 m2 , séparés par de fines cloisons amovibles. Chaque cellule de travail est équipée d’un bureau, d’une chaise et d’un meuble à tiroir qui permet d’y laisser ses affaires. Des réagencements sont organisés selon les besoins. Les personnes disposent ainsi d’une zone de confort dédiée, qui leur est réservée, pour une meilleure productivité. Le site propose également une salle de réunion et de restauration, une connexion wi-fi par la fibre, et une partie stockage de 100 m2 . Les contrats proposés restent très flexibles (un mois minimum sans engagement). Ici, les gens mutualisent leurs connaissances, il y a une vraie dynamique d’entreprise. Beaucoup d’indépendants viennent y retrouver une ambiance de travail, comme entre collègues. Travailler de chez soi conduit parfois à une perte de sociabilisation, et même si certains ne sont pas là tous les jours, ils apprécient d’avoir un pied à terre à l’extérieur.

4/ La première fois que tu as entendu parler du coworking ?

Ce n’est que très récemment que j’ai entendu parler de coworking, j’ai compris que ce que nous faisions naturellement depuis plusieurs années portait un nom !


5/ Si tu devais résumer le coworking en 3 mots ?

Sociabilité, synergie, productivité.


6/ Quelles sont pour toi les évolutions du coworking, comment vois-tu le coworking d’ici 5 ans ?

Les espaces de coworking poussent comme des champignons un peu partout en France, preuve que ce modèle a un sens. Cependant, beaucoup d’espaces commencent à fermer faute de coworkers. Cela veut dire que les coworkers sont déjà devenus plus exigeants, et que dans certaine villes l’offre excède la demande.

 

Share this Story

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© Copyright 2015, tous droits réservés